Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 avril 2012

PENSEE DU JOUR : du pouvoir exécutif

Un président élu tous les 4 ou 5 ans, avec la possibilité d’être réélu, est un chef évidemment moins stable et soucieux de l’intérêt général qu’un roi héréditaire, donc non-élu. Mais un roi n’a aucune légitimité, sauf aux yeux des adeptes du droit divin. En fait, le vrai problème est de savoir qui gouverne, qui est souverain. Président et roi détiennent le pouvoir exécutif et accaparent, par nature, la souveraineté qui est la propriété inaliénable du peuple. Or qu’y a-t-il de plus constant dans une société si ce n’est le peuple lui-même ? Le système politique et social le plus stable et le plus respectueux de l’intérêt général est celui dans lequel le peuple est réellement le souverain, dans lequel le pouvoir exécutif est réellement l’exécuteur des volontés du peuple. Et comme un roi n’a aucune légitimité, tandis qu’un président élu pour des mandats courts avec possibilité de réélection est particulièrement instable, l’idéal est que le chef du pouvoir exécutif soit à la fois élu pour un mandat relativement long (par exemple une décennie), qu’il ne soit pas rééligible et que le peuple soit un vrai et le seul contrepouvoir.

Écrire un commentaire