Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 mai 2012

UNE NOUVELLE DROITE OU UNE NOUVELLE GAUCHE ?

Article écrit le 24 avril 2012, entre les deux tours de la présidentielle pour Riposte Laïque qui a oublié de le publier.

Je viens de lire l’article de Gérard Brazon qui s’achève par ces mots : « Ce matin sur RMC, c’est prés de 60% de Français qui souhaitent une alliance entre l’UMP et le FN. Ce qui prouve s’il le fallait, oh combien les responsables de la droite sont totalement déconnectés des français. Les Français de droite, patriotes, veulent une nouvelle droite plus proche, plus humaine, plus tournée vers la France et les français. Ils ont raison et j’approuve. »

Cher Gérard, le patriotisme n’est pas de droite, il est de gauche par essence, car l’idée d’Egalité lui est consubstantielle. En effet, un patriote qui ne regarderait pas ses compatriotes comme ses égaux, mais comme des marchepieds ou de la chair à canon n’aurait d’un patriote que le nom. L’Egalité (des citoyens en devoirs et en droits) est — avec les notions de nation, de patriotisme et de démocratie — un des fondamentaux de Gauche, de la Gauche historique et authentique (disons jacobine). C’est parce que je suis fondamentalement de Gauche que je soutiens le Front National de Marine Le Pen qui seul a ce positionnement, tous les autres partis étant de facto de Droite, inégalitaires, mondialistes, individualistes, universalistes, immigrationnistes, anti-nation, anti-populaire, anti-démocratique, en un mot traîtres à la patrie.

FN - la vraie gauche.jpg

Bien peu, sans doute, ont des idées aussi claires que moi sur ce que sont la Gauche et la Droite. C’est ce manque de précision qui a permis de galvauder ces termes au point d’en renverser complètement le sens. Nous en sommes au point où la vague idée que se font les uns et les autres de ce que sont la Gauche et la Droite ne correspond plus à l’offre réelle des partis qui adoptent l’une ou l’autre de ces étiquettes. Tout le monde est complètement perdu. Certains, de par leur milieu d’origine ou leurs fréquentations, sacralisent l’idée de gauche et soutiennent inconditionnellement les partis qui se revendiquent de ce bord ; d’autres, pour les mêmes raisons, ont ce genre de relation avec la droite. Mais, si on creuse, on se rend compte que des gens de bords officiellement opposés recherchent en vain la même chose de leur côté, preuve que tous les repères sont brouillés. Il en est ainsi du patriotisme. Les trahisons de la gaucherie (PS, PC, FG, etc.) et les beaux discours de la droite officielle (UMP) ont convaincu certains que le patriotisme était de droite voire d’extrême droite, ce qui est le pire des contresens, puisque j’ai montré qu’il est intrinsèquement de Gauche.

Quoi qu’il en soit, les préjugés ont la vie dure. Qui s’est toujours dit de Gauche, comme moi, ou de Droite, comme Gérard, aura du mal à être étiqueté autrement. C’est d’ailleurs pour cela que je ne supporte pas que le Front National accepte d’être taxé d’extrême droite alors qu’il n’a rien de commun avec la droite (Sarkoziste) et ne peut donc être son extrême. Il ne faut pas oublier que la masse des électeurs du Front National ne vient pas de l’UMP mais de la gaucherie, ayant enfin ouvert les yeux sur sa haute trahison. Le langage de vérité serait que le Front National s’affirme de Gauche et s’explique là-dessus, pour que l’imposture de la gaucherie soit révélée. C’est peut-être beaucoup demander. Du moins me paraît-il très impolitique qu’une nouvelle formation patriotique se dise « nouvelle droite ». Cette appellation flatterait sans doute ceux qui sont traditionnellement de droite ou qui, du moins, croient l’être, mais elle rebuterait à coup sûr nombre de patriotes viscéralement de gauche. Le mieux, s’il était possible, serait de ne rien dire, de ne pas se positionner. Mais les médias se chargeraient vite de stigmatiser ce mouvement en le qualifiant « d’extrême droite » (droite = mal, extrême droite = horreur absolue). La mise au point que je propose sur les concepts de Droite et de Gauche permettrait au Front National de déjouer cette manœuvre. Une autre façon d’échapper au piège serait de se déclarer au-dessus des partis, ni droite ni gauche, ce qui serait même l’option la plus judicieuse d’un point de vue conceptuel (voir l’Echelle politique). 

Quant à une union entre le FN et l’UMP, certains la souhaitent sans doute, mais elle ne se fera jamais car elle serait contre-nature. Même si l'on n’admet pas que le FN incarne la vraie Gauche (patriotisme), c’est à cela que tient l’impossibilité d’une alliance avec l’UMP (individualisme, mondialisme) qui, elle, est une des deux faces de la Droite, l’autre étant la gaucherie. Il n’y a aucune union possible entre les patriotes et les mondialistes. Que le FN accueille les patriotes égarés est une chose ; mais que des formations que tout oppose s’unissent est une vue de l’esprit ou un piège politique.

Philippe Landeux

FN - parce que.jpg

04:13 Écrit par Philippe Landeux dans 6. MON BLOG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

Écrire un commentaire