Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 12 août 2012

PENSEE DU JOUR : tu produis, je consomme

La monnaie est un intermédiaire entre les devoirs et les droits, qui sert davantage à dénigrer les devoirs qu'à garantir les droits. Elle se présente d'abord comme un étalon de la valeur marchande (qui n'est en réalité que l'expression d'un rapport de force) pour faire oublier qu'elle incarne ensuite le droit d'accéder au marché et tous les droits liés à celui-là. Etre payé, c'est être privé, au profit du payeur, de tous les droits au-delà du montant de ce paiement. Ainsi, dénigrer la valeur d'un travail, c'est voler et opprimer le travailleur. Du reste, un juste prix est une vue de l'esprit.

Voilà pourquoi et comment les riches qui ont plus de pouvoir (monnaie) et sont de ce fait les arbitres (partiaux) des valeurs captent les richesses de la "société". A eux les droits, aux autres les devoirs !

VOUS AIMEZ ? PARTAGEZ...

Écrire un commentaire