Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 septembre 2011

PENSEE DU JOUR : les bobos

Les bobos sont des profiteurs qui, pour avoir bonne conscience, défendent tout ce qui est étranger au nom de l’humanité.

Ils ne peuvent pas défendre les prolos puisqu’ils vivent sur leur dos. Ils ne peuvent pas défendre leurs compatriotes puisqu’ils n’ont pas plus de patrie que Largent. Et comme prolos et patriotes dénoncent l’immigration qui est le levier pour les exploiter et détruire leur peuple, comme en outre les immigrés sont pour eux un réservoir d’esclaves, ils ont tout à gagner à défendre les immigrés pour favoriser l’immigration.

Cela leur permet :

1) de faire passer leurs détracteurs pour des xénophobes et des racistes (ce qui, d’ailleurs, n’est pas criminel en soi), alors que ces derniers dénoncent avant tout leur politique migratoire, non les immigrés ;

2) de faire oublier que la colère populaire est dirigée contre eux en donnant accroire qu’elle est dirigée contre les immigrés au secours desquels ils volent comme s’ils étaient attaqués ;

3) d’empêcher toute gestion de l’immigration au nom de l’antiracisme, donc de la transformer en véritable fléau, de créer ainsi une grande tension entre autochtones et immigrés, d’exciter encore plus les autochtones maltraités de tous côtés contre les immigrés sans cesse ménagés et, finalement, de transformer l’effet en cause, d’imputer le rejet des immigrés à la xénophobie initialement supposée des autochtones et de légitimer leur mépris inné des prolos et des patriotes ;

4) de se faire passer pour des cœurs généreux et de grands esprits et, ainsi, de faire avaler tous leurs sophismes aux âmes simples ;

5) de présenter l’immigration comme une question de générosité, comme la cause sacrée des justes, comme une chance pour la France (dont ils se foutent royalement) et, ainsi, de poursuivre leur politique migratoire dont ils sont les seuls à tirer bénéfice et qui, en excitant, les prolos renforce d’autant leur position morale.

Que les immigrés n’imaginent pas un instant que les bobos éprouvent pour eux la moindre tendresse. Ils les méprisent au plus haut point, parfois même sans en avoir conscience. Ils ne les font pas venir pour leur plaisir ni parce que "c'est leur droit", ils  n'acceptent pas leur présence parce que c'est leur intérêt  : les immigrés sont faits  pour être exploités économiquement et politiquement.

Les bobos sont des individualistes ; ils ne se préoccupent que de leur nombril. Adeptes de la novlangue, leurs discours sont à l’opposé de leurs actes. Tout chez eux n’est que mensonge et duperie. Ils aiment par calcul et exploitent par humanité. Ils s’autoproclament citoyens du monde pour être partout chez eux sans avoir de devoir nulle part ni envers quiconque. Ils sont les ennemis de tous les peuples, la plaie de toute civilisation. Ils ruinent tout ce qu’ils touchent. Ils croient que leurs bonnes intentions les exemptent de bon sens ; dès qu’ils en affichent, le malheur frappe à la porte.

Écrire un commentaire