vendredi, 13 janvier 2012

PENSEE DU JOUR : anachronisme

La notion de valeur marchande naît du troc, pratiqué initialement dans un contexte de rareté et de production artisanale. La monnaie qui en est le fruit n’a donc plus de raison d’être à l’heure de l’abondance et de la production de masse. Voilà la contradiction fondamentale dont souffre aujourd'hui le système monétaire et dont il mourra. A nouveau mode de production, nouveau mode d’échange. La monnaie est un anachronisme auquel les hommes s’accrochent par ignorance et habitude mais que le l’Histoire a déjà condamné.

Je venais d’écrire cela quand je suis tombé sur cette phrase de Robert Kurz : « Désormais, la croissance ne peut être obtenue que par un endettement croissant à tous les niveaux, donc par une anticipation toujours plus grande d’une survaleur future, qui ne pourra se réaliser parce que l’augmentation de la productivité vide la valeur de sa substance. » (Vies et mort du capitalisme, Lignes, 2011, p. 72) Autrement dit, l'évolution technique crée une contradiction fatale à la notion de valeur (marchande) et au système monétaire. Voir Marxisme Vs Civisme

Commentaires

C'est plutôt votre croyance naïve dans la croissance perpétuelle de la productivité du travail humain et dans la pérennité de l'abondance actuelle (réservée à une minorité des hommes) que je trouve anachronique.

Écrit par : Didier | samedi, 11 février 2012

Répondre à ce commentaire

Grand bien vous fasse ! Surtout continuez, Largent vous dit merci, car c'est bien à lui, en définitive, que votre attitude profite.
Mais, pour vous répondre, d'une part, je ne vois pas où vous voyez que je crois en "la croissance perpétuelle de la productivité du travail humain", d'autre part, que l'abondance actuelle se poursuive ou décline le système monétaire ne sait gérer (dans l'intérêt de tous) ni la croissance ni la décroissance. En revanche, un système non-monétaire, tel que je le prône, pourrait faire face à tout.

Écrit par : Philippe Landeux | dimanche, 12 février 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire