Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 01 février 2012

LA REVOLUTION PAR LA FORCE DES CHOSES

La vie et la mort marchent côte à côte.

Il est dans la logique des choses que ce qui permet à un système de naître soit mortel pour le système précédent.

Il n'y a de révolutions réelles et durables que les évolutions révolutionnaires.

Le système présent est de nature monétaire. La véritable révolution renversera la monnaie et anéantira la notion de valeur marchande qui en est la base. Or l'informatique qui permettra cet exploit (par la mise en place de Cartes civiques utilisant la technologie des cartes de crédits pour vérifier la citoyenneté, condition nécessaire et suffisante pour qu'un Citoyen accède au marché de sa Cité. Cf. Le Civisme) a d'abord permis la virtualisation de la monnaie qui a porté Largent (croyance que la notion de valeur marchande est nécessaire pour échanger) au sommet de sa puissance. L'informatique a dopé le capitalisme à tel point qu'il en fera une overdose.

Il est dans la logique des choses que le moyen dans lequel les puissants voient un moyen d'accroître leur puissance à court terme cause leur perte à long terme.

Les privilégiés sont des agents révolutionnaires qui s'ignorent. Ils sont toujours les premiers à scier la branche sur laquelle ils sont assis.

08:54 Écrit par Philippe Landeux dans 6. MON BLOG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

Écrire un commentaire