Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 novembre 2010

IMMIGRATION : SAVEZ-VOUS ENCORE COMPTER ?

 

Le Peuple français subit une immigration sans précédent depuis 50 ans. Elle a commencé dans les années 60. A cette époque, elle était constituée essentiellement d’Algériens et de Nord-Africains qui déferlaient déjà au rythme de 200.000 par an. Quelques-uns d’entre eux sont retournés chez eux, d’autres sont décédés. Mais ce chiffre a explosé depuis pour atteindre des 300.000 à 400.000 par an (tout compris, immigrés légaux et illégaux). Si l’on ne tient pas compte de cette explosion, et si l’on considère que le chiffre est constant depuis les années 60, le calcul est simple :

200.000 x 50 = 10.000.000 (10 millions)

Ce chiffre est déjà largement en dessous de la réalité. Mais si l’on songe que les immigrés sont plus féconds que les autochtones (N’ont-ils pas pour fonction de repeupler la vieille Europe, autrement dit d’effacer les Européens ? cf. rapport de l’ONU sur les migrations de remplacement) et engendrent des individus qui, aux yeux de ces derniers, sont eux aussi des immigrés quoique français selon la loi, et qui, depuis, ont eu eux aussi des enfants, ce chiffre doit être multiplié au moins par deux ou trois.

10 millions x 2 = 20 millions
10 millions x 3 = 30 millions

Un petit calcul et un peu de bon sens porte donc le nombre d’immigrés en France aujourd’hui entre 20 et 30 millions.

Mères méritantes - Dijon.jpg

Dijon (21) : des mères méritantes médaillées.

 

Une autre façon de procéder est de prendre le chiffre d’une année et de tenir compte de la fécondité. Le chiffre le plus bas, aujourd’hui est de 300.000. Combien d’enfants qui vont s’ajouter à eux ces immigrés vont-ils engendrer dans les 10 ans qui suivent ? 1, 2, 3, 4, 5, 6 ? Plus ? Disons au moins 2, ce qui est très largement en dessous de la réalité. Comme il faut être deux pour faire un enfant, le chiffre de départ n’est pas 300.000 mais la moitié : 150.000 couples. Ainsi, si 150.000 couples font 2 enfants en 10 ans, le calcul est simple :

150.000 x 2 = 300.000 enfants
300.000 immigrés + 300.000 enfants = 600.000 individus d’origine étrangère

Ainsi, chaque fois qu’entrent en France 300.000 immigrés, ce sont en réalité, au bas mot, 600.000 immigrés de plus en France dans les 10 ans. Mais ces 300.000 descendants seront eux-mêmes en état de procréer au bout de 20 ans, de sorte que dans les 20 à 30 ans qui suivent l’arrivée des premiers immigrés apparaîtra une génération de petits enfants de l’ordre de 300.000 individus (le calcul est le même que précédemment) qui s’ajoutent à la génération de leurs parents et à celle de leurs grands parents, soit 900.000 immigrés.

Si on simplifie, que l’on fait remonter l’immigration au rythme de 300.000 par an aux années 1980 (effet du regroupement familial, 1974), et si l’on considère que les immigrés des années 2000 n’ont pas encore fait d’enfants, que ceux des années 1990 en ont fait et que ceux des années 1980 ont même des petits enfants, on peut calculer le nombre que représentent les immigrés d’une décennie et leur descendance, et le nombre réel d’immigrés pour chaque décennie.   

Années 1980 :

300.000 immigrés (A-1980-1990) x 10 ans
+ 300.000 enfants (A1-1980-1990) x 10 ans
+ 300.000 petits enfants (A2-2000-2010) x 10 ans
= 9 millions d’immigrés
 

Années 1990 :

300.000 immigrés (B-1990-2000) x 10 ans
+ 300.000 enfants (B1-1990-2000) x 10 ans
= 6 millions d’immigrés

Années 2000 :

300.000 immigrés (C-2000-2010) x 10 ans
= 3 millions (quoique beaucoup aient déjà des enfants, d’autant plus qu’il est notoire que nombre de femmes arabo-africaines viennent accoucher exprès en France)

Total des générations 1980, 1990, 2000 et leurs descendants :
9 + 6 + 3 = 18 millions en 2010

Le résultat final est correct, mais ces trois chiffres sont inversés en réalité puisque les enfants des immigrés d’une décennie n’existent tous réellement que dans la décennie suivante :

Années 1980 :

300.000 immigrés (A-1980-1990) x 10 ans
= 3 millions d’immigrés

Années 1990 :

300.000 immigrés (B-1990-2000) x 10 ans
+ 300.000 enfants (A1-1980-1990) x 10 ans
= 6 millions d’immigrés

Années 2000 :

300.000 immigrés (C-2000-2010) x 10 ans
+ 300.000 petits enfants (A2-2000-2010) x 10 ans
+ 300.000 enfants (B1-1990-2000) x 10 ans
= 9 millions

Total des années 1980, 1990, 2000 :
3 + 6 + 9 millions = 18 millions en 2010


Considérant que les chiffres utilisés pour ces calculs sont bien en deçà des réalités (les immigrés dans années 1960 et 1970 ont eu des enfants qui eux-mêmes en ont eu, et ceux des années 2000, eux aussi, ont déjà des enfants), ce chiffre de 18 millions n’est pas un maximum mais un minimum. Le nombre d’immigrés en France se situe donc dans la première fourchette que nous avons établie, 20 à 30 millions, voire au-delà. Ce calcul explique aussi pourquoi le nombre d’immigrés explose de décennie en décennie même si l’immigration est constante. Les enfants des immigrés sont français aux yeux de la loi, mais les descendants d’immigrés extra-européens sont perçus comme des immigrés par les Français et s’ajoutent autant à leurs pères et à leurs grands-pères qu’aux nouveaux arrivés et à leurs premiers descendants.



Une dernière façon de procéder est de se baser sur la population française, puisqu’il est admis que le taux de reproduction des Européens, aujourd’hui, n’assure pas le renouvellement de leur population. (Rien n’est fait dans ce sens, alors que tout est fait pour les démoraliser.) L’augmentation de la population n’est pas une opération du Saint Esprit : elle est due à l’apport de l’immigration.

En 1960, la population française était d’environ 46 millions (45 684 000). L’immigration extra-européenne commence ensuite. Elle était d’environ 51 million (50 772 000) en 1970, environ 54 millions (53 880 000) en 1980, d’environ 57 millions (56 735 000) en 1990, d’environ 59 millions (58 895 500) en 2000 et d’environ 65 millions en 2010. (Source : Perspective Monde)

 pop fr 1960-2008.jpeg

 

Le nombre d’immigrés était donc, au bas mot, en
1970 : 51 – 46 = 5 millions
1980 : 54 – 46 = 8 millions
1990 : 57 – 46 = 11 millions
2000 : 59 – 46 = 13 millions
2010 : 65 – 46 = 19 millions

Ces chiffres corroborent sans conteste les résultats précédents. Comme eux, ils sont en deçà de la réalité. Car le nombre de Français « de souche » est considéré comme constant, alors qu’il a sans doute baissé en raison d’un faible taux de natalité et d’une émigration encore plus tabou que l’immigration. Par ailleurs, les recensements ne peuvent tenir compte des immigrés illégaux. Le véritable nombre d'immigrés est donc bien dans la fourchette 20 à 30 millions, plus près voire supérieur à 30.


CONCLUSION

S’il est interdit de faire en France des recensements ethniques (pour des raisons fumeuses), les Français, à défaut de « stats », ont des yeux et des cerveaux. Des calculs élémentaires confirment ce que nos yeux constatent et que politiciens et immigrationnistes s’efforcent de nier : la France est envahie comme elle ne l’a jamais été, le Peuple français est en passe d’être submergé. S’il est encore vrai que les immigrés sont une minorité, mais une minorité qui, aux alentours de 25 millions d’individus sur 65 millions d’habitants (38 %), n’a plus rien de négligeable, nulle personne sensée ne peut croire les discours lénifiants du genre : « les musulmans sont 5 millions en France », alors qu’ils sont bien 70 % des immigrés (soit 17,5 millions), ou encore : « les immigrés sont concentrés à Paris », alors que les mosquées poussent partout en France. Nul ne peut croire, par exemple, que l’islamisation de la France est un phénomène spontané et anodin. Elle se développe, parce que le nombre de musulmans — immigrés ou descendants d’immigrés — a explosé et que ce nombre leur permet de faire pression, même malgré eux, tant dans la vie quotidienne que sur les élus qui se moquent des Français ou sont trop lâches pour leur faire face.

 

Philippe Landeux

Publié par Riposte Laïque


NOTA : PROJECTIONS

Nota 1 : Les Algériens étaient 9 millions en 1960, ils sont aujourd’hui, 50 ans plus tard, plus de 35 millions. Il est donc probable que l’évolution des immigrés soit au moins égale sinon plus forte encore en France, puisque c’est une population essentiellement jeune, qui bénéficie ici d’avantage sociaux incomparables, qui souvent s’arrange pour procréer ou accoucher en France et qui s’accroît toujours de nouveaux immigrés. Ce n’est donc pas en 50 ans que cette population passera de 9 à 35 millions, mais en 30 ou 40 ans. Or quand cette population a-t-elle atteint les 9 millions ? Sans doute entre 1990 et l’an 2000. Si rien ne change, les 35 millions seront donc atteints entre 2020 et 2040, plus vraisemblablement entre 2020 et 2030.

Nota 2 : Les deux premières méthodes de calcul permettent de faire des projections.

PREMIERE METHODE

Pour l’année 2020 avec immigration constante depuis les années 1960

200.000 immigrés x 60 ans = 12 millions, à multiplier à par 2 ou 3, soit
12 millions x 2 = 24 millions d’immigrés au moins
12 millions x 3 = 36 millions d’immigrés au plus

Pour l’année 2030 avec immigration constante depuis les années 1960

200.000 x 70 = 14 millions, à multiplier à par 2 ou 3, soit
14 millions x 2 = 28 millions d’immigrés au moins
14 millions x 3 = 42 millions d’immigrés au plus
 

Pour l’année 2040 avec immigration constante depuis les années 1960

200.000 x 80 = 16 millions, à multiplier à par 2 ou 3, soit
16 millions x 2 = 32 millions d’immigrés au moins
16 millions x 3 = 48 millions d’immigrés au plus

DEUXIEME METHODE

Projection 1 : 2020
l’immigration continue au même rythme dans les années 2000

Années 1980 :

Les petits enfants (A2-2000-2010) des immigrés (A-1980-1990), eux-mêmes toujours en vie, n’ont pas encore d’enfants

300.000 immigrés (A-1980-1990) x 10 ans
+ 300.000 enfants (A1-1980-1990) x 10 ans
+ 300.000 petits enfants (A2-2000-2010) x 10 ans
= 9 millions d’immigrés

Années 1990 :

Les immigrés B ont eu des enfants (B1-1990-2000) qui ont eux-mêmes des enfants (B2) dans les années 2010-2020

300.000 immigrés (B-1990-2000) x 10 ans
+ 300.000 enfants (B1-1990-2000) x 10 ans
+ 300.00 petits enfants (B2-2010-2020) x 10 ans
= 9 millions d’immigrés

Années 2000 :

Les immigrés C ont eu des enfants C1 dans les années 2000-2010, lesquels sont trop jeunes pour en avoir eux-mêmes dans les années 2010-2020

300.000 immigrés (C-2000-2010) x 10 ans + 300.000 enfants (C1-2000-2010) x 10 ans
= 6 millions

Années 2010 :

Les immigrés D ont des enfants que nous ne comptons pas

300.000 immigrés (D-2010-2020) x 10 ans
= 3 millions

Total en 2020 : 9 + 9 + 6 + 3 = 27 millions / 24 millions (9 + 9 + 6) si l’immigration  est stoppée net en 2010

Que l’immigration soit stoppée en 2010, réduite ou continuée, le nombre d’immigrés sera, en 2020, entre 24 et 27 millions, fourchette vraisemblablement en deçà de la réalité. Il continuera donc d’augmenter prodigieusement dans tous les cas de figure pour atteindre des chiffres astronomiques.

Projection 2 : 2030
l’immigration continue au même rythme dans les années 2010

Années 1980

Les petits enfants des immigrés A2 ont maintenant des enfants (A3), qui sont les petits petits enfants des immigrés A qui, eux-mêmes étant jeunes dans les années 1980, n’ont qu’entre 60 et 80 ans dans les années 2020.

300.000 immigrés (A-1980-1990) x 10 ans
+ 300.000 enfants (A1-1980-1990) x 10 ans
+ 300.000 petits enfants (A2-2000-2010) x 10 ans
+ 300.000 petits petits enfants (A3-2020-2030) x 10 ans
= 12 millions d’immigrés

Années 1990 :

Les enfants (B1) des immigrés B ont des enfants (B2-2010-2020)

300.000 immigrés (B-1990-2000) x 10 ans
+ 300.000 enfants (B-1990-2000) x 10 ans
+ 300.00 petits enfants (B-2010-2020) x 10 ans
= 9 millions d’immigrés

Années 2000 :

Les immigrés C ont eu des enfants (C1-2002010) qui ont eux-mêmes des enfants dans les années 20

300.000 immigrés (C-2000-2010) x 10 ans
+ 300.000 enfants (C1-2000-2010) x 10 ans
+ 300.000 petits enfants (C2-2020-2030) x 10 ans
= 9 millions

Années 2010 :

Les immigrés D des années 2010 ont eu des enfants (D1)

Les immigrés D des années 2010 ont eu des enfants (D1)
300.000 immigrés (D-2010-2020) x 10 ans
+ 300.000 enfants (D1-2010-2020) x 10 ans
= 6 millions

Années 2020

Les immigrés E (2020-2030) ont des enfants que nous ne comptons pas

300.000 immigrés (E-2020-2030) x 10 ans
= 3 millions

Total en 2030 : 12 + 9 + 9 + 6 + 3 = 39 millions / 30 millions (12 + 9 + 9) si l’immigration est stoppée net en 2010.


Projection 3 : 2040
l’immigration continue au même rythme dans les années 2020

Années 1980

La génération A3 (2020-2030) n’a pas encore d’enfants. Par contre, la génération des années 1980 a entre 70 et 80 ans au début de la décennie et entre 80 et 90 ans à la fin. Compte tenu du fait que certains sont décédés dans les décennies précédentes et que l’essentiel va décéder dans la décennie présente, éliminons-la de l’équation.

300.000 enfants (A1-1980-1990) x 10 ans
+ 300.000 petits enfants (A2-2000-2010) x 10 ans
+ 300.000 petits petits enfants (A3-2020-2030) x 10 ans
= 9 millions d’immigrés

Années 1990 :

Les petits enfants (B2-2010-2020) des immigrés (B-1990-2000) ont des enfants dans la décennie (B3-2030-2040)

300.000 immigrés (B-1990-2000) x 10 ans
+ 300.000 enfants (B-1990-2000) x 10 ans
+ 300.000 petits enfants (B-2010-2020) x 10 ans
+ 300.000 petits petits enfants (B3-2030-2040)
x 10 ans
= 12 millions

Années 2000 :

Les immigrés C (2000-2010) ont eu des enfants (C1-2002010) qui ont eux-mêmes des enfants (C2-2020-2030) dans les années 20, lesquels sont trop jeunes pour en avoir.

300.000 immigrés (C-2000-2010) x 10 ans
+ 300.000 enfants (C1-2000-2010) x 10 ans
+ 300.000 petits enfants (C2-2020-2030) x 10 ans
= 9 millions

Années 2010 :

Les immigrés D des années 2010 ont eu des enfants (D1-2010-2020) qui ont eux-mêmes des enfants dans les années 30.

300.000 immigrés (D-2010-2020) x 10 ans
+ 300.000 enfants (D1-2010-2020)
x 10 ans
+ 300.000 enfants (D2-2020-2030) x 10 ans
= 9 millions

Années 2020

Les immigrés E (2020-2030) ont eu des enfants (E-3020-2030).

300.000 immigrés (E-2020-2030) x 10 ans
+ 300.000 enfants (E-2020-2030) x 10 ans
= 6 millions

Années 2030

Les immigrés F (2030-2040) ont des enfants que nous ne comptons pas.

300.000 immigrés (F-2030-2040) x 10 ans
= 3 millions

Total en 2040 : 9 + 12 + 9 + 9 + 6 + 3 = 48 millions / 30 millions (9 + 12 + 9) si l’immigration est stoppée net en 2010.

Projection 4 : 2050
l’immigration continue au même rythme dans les années 2030

Au résultat obtenu pour les années 2030, soit 48 millions, il faut retirer les immigrés B arrivés dans les années 1990-2000 qui seront pour la plupart décédés dans les années 2040. Mais il faut ajouter les enfants de la générations A3 (2020-2030) qui sont donc la génération A4 (2040-2050), ceux de la génération C2 (2020-2030) qui sont donc la génération C3 (2040-2050), ceux de la génération E1 (2020-2030) qui sont donc la génération E2 (2040-2050), ceux de la génération F (2030-2040) qui sont donc la génération F1 (2030-2040) et, enfin, les immigrés proprement dit des années 40 (G), soit :

48 millions – B + A4 + C3 + E2 + F1 + G = 48 – 3 + 3 + 3 + 3 + 3 = 57 millions

Maintenant, en supposant que l’immigration soit stoppée net en 2010, il faudrait ôter aux 30 millions précédemment obtenus les 3 millions de la génération B, mais ajouter les 3 millions d’enfants des générations A3 et ceux de la génération C2, de sorte que l’apport serait deux fois plus important que les décès et que la somme globale augmenterait de 3 millions, pour être portée à 33 millions. 

 

TABLEAU RECAPITULATIF

Le tableau ci-dessous permet de visualiser la situation et de retrouver rapidement tous ces résultats pour chaque génération (de A à G), pour chaque décennie, de faire les totaux en tenant compte des décès (les cases rouges notées "décès" indiquent qu'il ne faut plus compter la génération signalée en rouge sur la même ligne) et même de tenir compte de l'arrêt éventuel de l'immigration (ici, les cases grises doivent seules être comptabilisées si l'immigration est stoppée en 2010).

Immigration et descendance - tableau.jpg

 

 

02:16 Écrit par Philippe Landeux dans 6. MON BLOG | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : chiffres, comptage, immigration, immigrés |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Bonjour,

quelques erreurs dans votre démonstration :

- il n'y a jamais eu 300.000 migrants annuels en France. Actuellement, nous sommes, avec 200.000 entrants annuels, à un niveau historiquement haut. Pour ce qui est des clandestins, nul ne sait, et leur nombre estimé en France ( un demi million) ne permet pas de dire qu'il y aurait 100.000 ou plus de clandestins entrant en France chaque année. En fait, nombre de clandestins sont des migrants réguliers dont le titre de séjour a expiré, tout simplement;

- même si vous ne le dites pas clairement, vous raisonnez comme si immigré signifiait "africain", "arabe" ou "noir". Et donc vous leur imputez à tous une fécondité très élevée. Hors la majorité des immigrants que nous ayons reçu en France au cours du dernier demi-siècle sont...européens (portugais, italiens, espagnols, autres). Les immigrants africains ne sont que récemment devenus majoritaires dans le flux annuel d'entrants (100.000 par an actuellement, et non 300.000...). Partant de cela, il est tout à fait impossible qu'il y ait 14 millions ou plus de musulmans en France, vu que la grande majorité de ceux-ci sont d'origine africaine;

- ensuite, la fécondité des français européens ("de souche") n'est devenue inférieure au taux de renouvellement des populations (2,1 enants par femme en âge de procréer) que dans les années 70. Votre estimation d'une stagnation de la population française de souche à partir de 1960 est donc fausse. Les français européens sont certainement plus de 50 millions actuellement en France.

Je vous laisse en tirer les conclusions sur la validité de vos calculs.

Écrit par : DiadoreCronos | dimanche, 05 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

«Les immigrants africains ne sont que récemment devenus majoritaires dans le flux annuel d'entrants»

Comme il est interdit de tenir des statistiques ethniques vous devez donc être dans le secret des Dieux, heureux homme!

Plutôt que d'arguer sur des chiffres sortis du chapeau de Mandrake le Magicien je vous renvoie à ma parabole du verre de whisky, ici: http://bit.ly/h622sg

Écrit par : Tskvi | dimanche, 05 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

@ DiadoreCronos

Il est vrai que je ne possède pas de chiffres exacts sur l'immigration, et pour cause. Tout ceci n'est qu'extrapolation. Vous me demandez de revoir à la baisse le chiffre de 300.000 immigrés qui me sert de point de départ. Mais vous n'avez pas observé que mes calculs commencent à partir de 1980, alors que l'immigration commence 20 ans plus tôt. J'occulte 20 ans sur 50 ans. Avouez que l'on peut admettre pour base 300.000 immigrés par an sans être trop éloigné de la vérité, voire même encore en dessous.
Par ailleurs, je pars d'une base de deux enfants par femme. Or cette base est bien en deçà de la réalité. Tous mes résultats sont donc des minima.
Enfin, si les Européens sont 50 millions en France, les immigrés 15 millions, comment expliquez-vous la proportion d'arabo-africains que l'on observe dans les rues de toutes les villes et la pression de l'islam ? Selon vous, ils seraient 1/6 de la population. Je ne vais pas jusqu'à dire qu'ils sont 1/2 (quoique souvent les Blancs se sentent en minorité), mais 1/3 globalement me paraît n'être en rien exagéré.

Écrit par : Philippe Landeux | dimanche, 05 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

@ Tskvi

Pas mal votre parabole du whisky. Je me permet de la citer :

Vous vous servez un whisky (autochtone) que vous sirotez lentement. De temps en temps vous ajoutez un glaçon (immigration) qui fond petit à petit (intégration). Vous aurez beau tourner et retourner, calculer et recalculer eau, glaçon, whisky pour me démontrer que dans la durée les 1 à 2 % (d’eau) pourront être atteints, ne vous en déplaise, dans la durée vous ne siroterez que de l’eau claire.

Écrit par : Philippe Landeux | dimanche, 05 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

Philippe,
Tskvi est un troll j.u.i.f conspirationniste dont le passe-temps favori est de souiller de sa bêtise, de son ignorance et de la mauvaise foi propre à sa race les blogs nationalistes.
Il n'y a aucun intérêt à lui répondre.
Mes félicitations pour votre étude.
Amicalement
Xavier

Écrit par : Xavier | mardi, 07 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

@ Xavier

Tskvi répondait à DiadoreCronos et j'étais d'accord avec lui.

En revanche, je trouve que c'est plutôt vous qui en tenant des propos pareil "Tskvi est un troll j.u.i.f conspirationniste dont le passe-temps favori est de souiller de sa bêtise, de son ignorance et de la mauvaise foi propre à sa race les blogs nationalistes" souillez mon blog.

Personnellement, je ne suis pas nationaliste, mais patriote. Je ne dénonce pas l'immigration par haine de l'autre, mais parce qu'elle est un réel problème, n'en déplaise aux gauchistes.

Écrit par : Philippe Landeux | mercredi, 08 décembre 2010

Répondre à ce commentaire

J'ai vaguement vu vos façons de compter et j'ai tapé un mot dans ma recherche sur page, le mot "mortalité" et je n'ai pas retrouvé ce mot, vous faites juste allusions aux décès ponctuellement sans trop de précision j'ai pas compris quel taux de décès vous appliquez et pourquoi et comment

De plus votre taux de fécondité est inférieur au taux de renouvellement des populations donc là encore je me dis qu'avec un tel taux aussi bas vous ne devez pas pouvoir arriver à un accroissement et c'est ça qui m'inquiète (les deux éléments étant bien sûr intimement liés)

Sinon la démarche est intéressante, manque d'explications peut-être
Moi je suis prêt à croire à 15 millions mais pas plus

Écrit par : Ludovic Menard | jeudi, 26 mai 2011

Répondre à ce commentaire

En fait je me demande s'il ne faudrait pas récupérer les données de naissances des maternités, c'est pas envisageable ?

Ce serait une autre approche de comparer la natalité des deux groupes l'un par rapport à l'autre ce qui serait suffisamment probant sans savoir besoin d'estimer l'effectif global de la population musulmane

Ou encore avec les écoles, ou bien les impôts aussi pourraient avoir cette statistique par les prénoms

Écrit par : Ludovic Menard | jeudi, 26 mai 2011

Répondre à ce commentaire

re-bonsoir

J'ai fait une simulation un calcul pour cette histoire de mortalité
qui est en gros tombée de 10‰ à 8 ‰ ce qui sur la période de 1970 à 2010 un peu plus de 1 millions de décès en moins, donc c'est pas très conséquent par rapport aux 15 millions d'augmentation de population que donnent les chiffres

Écrit par : Ludovic Menard | lundi, 30 mai 2011

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
Sans données fiables, volontairement dissimulées par le gouvernement, on est nécessairement réduit à l'observation et aux extrapolations. J'avoue que 15 millions d'immigrés et descendants directs me parait être un chiffre très en dessous de la réalité. La pression identitaire que subit la France en ce moment, jusque dans les coins les plus reculés, ne peut s'expliquer avec une population immigrée aussi faible. 15 millions, c'est, au mieux, le nombre d'Arabo-musulmans. Et tous les autres ? Africains, Asiatiques, Occidentaux ?

Vous partez des années 70. Simplifions, disons 200.000 immigrés par ans, sachant que ce chiffre a explosé dans les années 90. Cela fait 40 ans x 200.000 = 8 millions. Sans forcer. A combien arriverait-on en prenant des bases de 300.000 à 400.000 par ans (années 90 2000), clandestins compris, et en tenant compte des ribambelles d'enfants et petits enfants ?

Pour moi, c'est pas moins de 20 millions.

Écrit par : Philippe Landeux | mercredi, 01 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Mr.Landeux,
Je partage votre opinion sur l'immigration qui nous est imposee depuis 1960. D'ailleurs, a ce stade il ne s'agit plus d'une immigration mais d'une invasion pure et simple.
J'ai fait le meme genre de calculs il y a quelques annees et suis arrive a peu pres aux memes resultats que vous.
Dans la mesure de mon temps disponible, si vous m'envoyez votre Email je vous ferai parvenir mes documents et calculs.
Je ne souhaite pas qu'ils soient rendus publics avant d'avoir pu les verifier auissi completement que possible.
Merci par avance de votre contribution a clarifier cette intoxication de masse.

Écrit par : dracuof | samedi, 26 mai 2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je serais bien sûr intéressé par les résultats de vos calculs et la connaissance de vos méthodes. Pour recevoir mon adresse e-mail j'ai besoin de la vôtre pour vous l'envoyer. Contactez-moi via mon blog par le lien à cet effet (au bas de la colonne de droite). Votre message contiendra vôtre adresse et je vous retournerai la mienne.

Écrit par : Philippe Landeux | dimanche, 27 mai 2012

Écrire un commentaire